MIS-C : maladie infantile possible après une infection par le virus Corona

La pandémie Corona a massivement bouleversé l’Allemagne et le monde entier, entraînant des changements plus ou moins importants dans presque tous les domaines de la société. Dans la plupart des cas, les enfants sont toutefois …

MIS-C : maladie infantile possible après une infection par le virus Corona

mis-c
  1. Magazine
  2. »
  3. Santé
  4. »
  5. Maladies infantiles
  6. »
  7. MIS-C : maladie infantile possible après une infection par le virus Corona
Qu’est-ce que le MIS-C ?

Le MIS-C désigne une maladie très rare survenant après une infection corona antérieure. Elle survient généralement deux à six semaines après l’infection initiale.

Le MIS-C est-il dangereux ?

Oui, il s’agit d’une maladie potentiellement mortelle. Ce qui est particulièrement problématique, c’est que plusieurs parties de l’organisme sont souvent touchées.

Comment puis-je me protéger contre la MIS-C ?

Il n’existe malheureusement pas de protection à 100 %. La vaccination a toutefois un effet positif. La probabilité d’une évolution extrêmement grave est de toute façon très faible chez les enfants.

La pandémie Corona a massivement bouleversé l’Allemagne et le monde entier, entraînant des changements plus ou moins importants dans presque tous les domaines de la société. Dans la plupart des cas, les enfants sont toutefois moins touchés par les symptômes que les adultes.

Le syndrome MIS-C (Multisystem Inflammatory Syndrome in Children) constitue toutefois une exception. Pour en savoir plus sur les effets ainsi que sur la probabilité d’apparition, consultez notre article.
[button] Littérature sur Covid-19 chez les enfants [/button]

1. qu’est-ce qui se cache derrière le MIS-C (Syndrome Inflammatoire Multisystémique de l’Enfant) ?

Le MIS-C ou PIMS :

Au niveau international, la maladie est généralement appelée PIMS (Pediatric Inflammatory Multisystem Syndrome). L’appellation anglaise classique est en revanche MIS-C (Multisystem Inflammatory Syndrome in Children). Il s’agit toutefois de la même maladie.

Dans le cas du MIS-C, il s’agit d’une maladie qui peut apparaître quelques semaines après une infection au Covid-19. Il est habituel d’espacer de deux à six semaines l’infection Corona précédente.

Le tableau clinique lui-même est grave et ressemble au syndrome de Kawasaki, avec lequel il a souvent été confondu au début. Il se caractérise par un très mauvais état de santé général et des inflammations qui s’étendent à de larges parties du corps.
Vous trouverez de plus amples informations sur les symptômes et le traitement dans les chapitres suivants.

Le cœur de la maladie est dû à une suractivation du système immunitaire. Comme la MIS-C est presque exclusivement observée chez les enfants, on peut supposer que c’est la réactivité du système immunitaire de l’enfant (pour éliminer rapidement les agents pathogènes) qui pose problème.

En même temps, il est probable que ce système permette à peu d’enfants d’être gravement atteints par la maladie de Corona, car les virus sont très rapidement reconnus comme tels et combattus.

Selon les études, la probabilité d’apparition du syndrome MIS-C chez les enfants est extrêmement faible. Ainsi, malgré une large diffusion du virus Corona, il n’y a que très peu de cas où des enfants ont été traités pour un MIS-C. Vous trouverez de plus amples détails sur les chiffres et les statistiques à cet endroit.

2) Quels sont les symptômes du syndrome MIS-C ?

La maladie est très dangereuse et s’étend à de nombreuses parties du corps. Les symptômes typiques sont les suivants :

Symptôme Probabilité d’apparition (pour le MIS-C)
Fièvre 100 %
Troubles gastro-intestinaux (diarrhée, vomissements, douleurs abdominales) 70 à 80 % des cas
tachycardie (augmentation du rythme cardiaque) environ 80 %
hypotension (pression artérielle trop basse) env. 60 %
myocardite (inflammation du muscle cardiaque) env. 60 %
Fraction d’éjection (altération de la fonction de pompage du cœur) env. 45 %
éruption cutanée (sur les mains, les pieds et/ou dans la bouche) moins de 40 %.
péricardite ou épanchement péricardique (inflammation du péricarde ou épanchement péricardique) environ 30 %
insuffisance rénale aiguë environ 20 %
artères coronaires endommagées moins de 20 %
symptômes neurologiques environ 20 %

En raison de l’atteinte massive pour l’ensemble de l’organisme, il est important que les enfants soient traités le plus rapidement possible. Cela permet (le plus souvent) d’éviter la défaillance d’un organe.

Dans tous les cas, les conséquences sont toutefois considérables. Toutefois, une fois la maladie surmontée, le pronostic est plutôt positif. Les seules exceptions sont les cas où certains organes ont été très gravement touchés, ce qui peut entraîner des dommages permanents.

3) Comment peut-on reconnaître le MIS-C ?

mis-c-verlauf
Malheureusement, les symptômes pèsent très lourd
.

En raison de la rareté de la maladie, il n’est pas facile de savoir si un enfant est atteint du MIS-C. Selon les directives du CDC (Center for Desease Control and Prevention), les points suivants doivent être remplis pour que l’on puisse parler du syndrome MIS-C :

  • la personne concernée est un enfant (moins de 21 ans)
  • infection précédente par le SRAS-CoV-2 (lien temporel étroit)
  • fièvre (plus de 38 degrés pendant plus de 24 heures)
  • évolution grave de la maladie (atteinte d’au moins deux systèmes d’organes)

En outre, d’autres maladies doivent être exclues.

4. existe-t-il un traitement contre le MIS-C ?

En général, le traitement des enfants atteints du MIS-C est toujours axé sur les symptômes. Si l’enfant est atteint d’une maladie gastro-intestinale ou d’une éruption cutanée, le traitement peut différer de l’approche centrée sur le cœur.

En règle générale, le traitement consiste toutefois à injecter des immunoglobulines par voie veineuse. Des glucocorticoïdes sont également utilisés dans le traitement. L’objectif est avant tout de stabiliser la circulation sanguine afin d’éviter de graves problèmes cardiaques.

Conseil : Des études comme celle-ci indiquent que les évolutions graves d’une infection à Covid-19 peuvent être évitées, du moins en partie, par la vaccination. Cependant, étant donné que relativement peu d’enfants sont atteints de MIS-C, les études sont très peu nombreuses.

5. enlever aux enfants la peur des évolutions graves

kinderspiele-trotz-corona
Le temps ne doit pas s’arrêter pour les enfants
.

Malheureusement, il n’est pas possible d’exclure totalement des évolutions graves après une infection par le virus Corona. Toutefois, la probabilité étant extrêmement faible, il convient d’évaluer le risque. Alors, est-il juste de s’isoler et de s’enfermer, et est-ce même possible ?

Malheureusement, il s’avère que même ceux qui font beaucoup pour se protéger et protéger les autres ne sont pas totalement à l’abri d’une contamination. De plus, les enfants qui vont au jardin d’enfants ou à l’école sont quotidiennement en contact avec de nombreux porteurs potentiels du virus.

Si l’on se concentre uniquement sur la peur, cela ne change rien à la probabilité d’une contamination, mais constitue un obstacle à un départ serein dans la vie. Chaque famille doit trouver sa propre voie pour gérer au mieux la situation. Une communication ouverte est donc importante, mais la peur est contre-productive.

Conseil : essayez d’éloigner votre enfant de la peur de la maladie de Corona en général et des formes graves comme le MIS-C en particulier. Cela ne signifie pas une approche imprudente de la pandémie, mais simplement un retour à l’insouciance de l’enfant, où les jeux et le plaisir remplacent les désinfectants et les masques.

6. littérature complémentaire : ces livres donnent des réponses

Meilleure Vente n° 1
Coroner's Pidgin
  • Nouveau
  • État neuf
  • Expédition le jour même pour la commande reçue avant 12h
  • Emballage garanti
  • Pas de retours
Meilleure Vente n° 2
Récits du Coran pour Enfants (Les)
  • Saniyasnain, Khan (Author)

Articles similaires