Méthode Think-Pair-Share : l’apprentissage coopératif à l’école

Dans un cours frontal, ce sont généralement toujours les mêmes élèves qui participent. Cela a souvent pour conséquence que les autres élèves se déconnectent et ne participent plus à la réflexion. Pour éviter cela, les …

Méthode Think-Pair-Share : l’apprentissage coopératif à l’école

think-pair-share-methode
  1. Magazine
  2. »
  3. Enfants
  4. »
  5. École primaire
  6. »
  7. Méthode Think-Pair-Share : l’apprentissage coopératif à l’école
Qu’est-ce que la méthode Think-Pair-Share ?

La méthode Think-Pair-Share fait partie des formes d’apprentissage coopératif. Il s’agit en fait de travailler sur un thème ou une question en trois phases différentes. Une fois que les élèves se sont réunis individuellement autour de la tâche à accomplir, ils peuvent échanger leurs idées avec un partenaire. Ensuite, les équipes présentent les résultats à l’ensemble du groupe.

Dans quelle classe et dans quelles matières est-elle ciblée ?

Étant donné que la méthode Think-Pair-Share est si polyvalente, elle peut être utilisée aussi bien à l’école primaire qu’au collège. Il en va de même pour les matières. Qu’il s’agisse de mathématiques, d’allemand ou de musique, la méthode permet aux élèves de travailler sur des contenus pédagogiques très variés.

Quels sont les avantages et les inconvénients de cette méthode ?

Les avantages de cette méthode sont évidents. Les élèves sont activés et motivés pour participer à l’élaboration d’un thème. De plus, l’enseignant peut personnaliser la démarche et les questions. D’un autre côté, il peut arriver que certains élèves évitent le travail individuel.

Dans un cours frontal, ce sont généralement toujours les mêmes élèves qui participent. Cela a souvent pour conséquence que les autres élèves se déconnectent et ne participent plus à la réflexion. Pour éviter cela, les enseignants peuvent de temps en temps utiliser différentes méthodes d’apprentissage coopératif. La méthode Think-Pair-Share en fait partie.

Dans cet article, vous apprendrez ce que l’on entend par cette méthode, comment elle se déroule et à quels niveaux scolaires et enseignants elle peut être utilisée dans différentes matières. Nous vous présentons en outre des variantes ainsi que les principaux avantages et inconvénients de la méthode.
[bouton]Acheter directement en ligne des ouvrages complémentaires sur le sujet[/button]

1. la méthode Think-Pair-Share consiste à se pencher intensivement sur un sujet

Efficacité des méthodes d’apprentissage coopératif
Dans une méta-analyse récente, des scientifiques ont découvert que l’apprentissage coopératif a un effet positif sur les performances des élèves par rapport à l’enseignement régulier. L’amélioration des performances est surtout valable pour les matières scientifiques et mathématiques.

Lorsque l’enseignant pose une question en classe, certains élèves répondent si rapidement que le reste de la classe n’a pas eu le temps d’y réfléchir correctement. Dans le pire des cas, cela peut conduire à ce que certains élèves ne commencent même pas à réfléchir à la question.

La méthode Think-Pair-Share, en français « Je-Tu-Nous », peut contribuer à remotiver les élèves et à les faire participer plus activement au cours. La méthode Think-Pair-Share, comme la méthode Placemat, est un apprentissage coopératif.

En l’utilisant, les élèves apprennent à prendre des notes eux-mêmes et à échanger oralement sur les résultats. En présentant ensuite les résultats, ils ont en outre l’occasion de présenter les résultats du travail de groupe devant la classe dans le cadre d’un exposé.

La méthode Think-Pair-Share se déroule en trois phases :

  • Think: L’enseignant pose une question ou distribue une tâche. Dans cette première phase, il s’agit maintenant de travailler individuellement sur le sujet. Dans un temps donné, les élèves prennent des notes individuellement, comme dans la méthode du brainstorming.
  • Pair: dans la phase suivante, les élèves se réunissent en équipes de deux. Dans le cadre du travail en binôme, il s’agit de présenter mutuellement ses propres résultats et d’échanger ensuite les notes prises. Les groupes doivent disposer d’au moins 5 à 10 minutes pour cet échange.
  • Partage: Lors de la dernière phase, les équipes de deux présentent les résultats de la tâche à l’ensemble de l’assemblée. Il est également possible qu’une seule personne présente les résultats. Pour une meilleure illustration, les élèves peuvent également créer une affiche ou une présentation PowerPoint.

Vous pouvez également regarder à nouveau cette vidéo pour voircomment se déroule la méthode Think-Pair-Share:

2. l’utilisation de la méthode est multiple

verschiedene schulfaecher
La méthode Think-Pair-Share peut s’avérer efficace dans toutes les matières
.

Comme la méthode Think-Pair-Share est si polyvalente, elle peut être utilisée de manière très variable dans l’enseignement. Même les enfants de l’école primaire sont déjà capables de faire leurs propres réflexions, de les partager avec un partenaire et de les présenter ensuite à la classe. La condition de base est toutefois que tous les élèves soient capables d’écrire et d’échanger oralement, de sorte que la méthode n’a vraiment de sens qu’à partir de la troisième classe.

Tant à l’école primaire qu’au collège, la méthode peut être utilisée de manière interdisciplinaire. Selon le sujet, toutes les équipes de deux peuvent travailler sur le même exercice ou sur des exercices très différents.

La méthode peut servir d’introduction à un thème ou être utile pour réviser ce qui a été appris. En outre, la méthode Think-Pair-Share permet de comprendre des textes et de les travailler de manière intensive.

3. la méthode Think-Pair-Share – voici les avantages et les inconvénients

L’apprentissage coopératif est important pour s’orienter dans un monde en réseau. En obligeant les élèves à se concerter lors de l’exécution d’une tâche et à se mettre d’accord ensemble sur les résultats, on développe les capacités coopératives.

La méthode Think-Pair-Share est un très bon moyen de développer cette compétence. Toutefois, elle peut aussi poser des problèmes. C’est notamment le cas lorsque l’enseignant n’accompagne pas suffisamment la démarche.

Dans ce qui suit, nous souhaitons vous présenter les principaux avantages et inconvénients de la méthode Think-Pair-Share:

  • Les élèves sont activés et motivés.
  • les élèves silencieux et faibles ont l’occasion de réfléchir seuls et de s’entraider ensuite dans le travail en binôme
  • les élèves se sentent plus sûrs lors de la présentation, car il s’agit de résultats de groupe
  • principe simple qui ne nécessite pas de matériel supplémentaire
  • certains élèves essaient d’éviter le travail individuel
  • il peut arriver dans certains cas qu’un élève compte sur son partenaire pour résoudre la tâche seul
  • dans certains cas, le laps de temps choisi est trop court, de sorte que les élèves ne peuvent guère échanger leurs idées

4. des variations peuvent offrir de la variété

kinder erarbeiten zusammen ein thema in der schule
Dans la phase du square, les élèves peuvent échanger entre eux dans un groupe plus grand.

Même si la mise en œuvre de la méthode ne nécessite que peu de préparation, les enseignants doivent veiller à formuler la question avec précision. De plus, il est important d’établir un planning précis pour les différentes phases.

Les résultats de chaque groupe devraient être consignés à la fin, par exemple au tableau, afin que tous les élèves puissent les noter. En outre, il peut être utile de demander un feedback aux élèves afin de pouvoir mieux adapter la méthode à la composition individuelle de la classe.

Pour que la méthode ne devienne pas ennuyeuse, vous pouvez la varier de temps en temps comme suit:

  • Think-Pair-Square: dans cette variante, la phase de partage est tout simplement remplacée par une phase de square. Cela signifie qu’après la discussion entre partenaires, il n’y a qu’une discussion en groupe de quatre. Les élèves n’ont pas besoin de présenter les résultats en plénière.
  • Think-Pair-Square-Share: Dans la méthode Think-Pair-Square, le processus de résolution de problèmes est divisé en quatre phases. Avant de présenter les résultats à la classe, les équipes de deux se réunissent donc encore en groupes de quatre.
  • Think-Write-Pair-Square: en élargissant la phase « Write », les élèves sont encore une fois explicitement invités à ne pas seulement réfléchir à la problématique, mais à la consigner par écrit sous forme de notes ou de texte.
Conseil: réfléchissez à l’avance à la manière dont vous allez composer les différents groupes de travail. Vous éviterez ainsi qu’un seul élève prenne en charge l’ensemble du travail ou qu’il n’y ait pas de véritable échange au sein d’un groupe. L’idéal est de mélanger les groupes en fonction des capacités intellectuelles, du sexe et de l’origine culturelle.

5. littérature complémentaire sur le sujet

Meilleure Vente n° 1
Apprentissage coopératif
  • Mosquera Agualimpia, Pedro José (Author)
PromoMeilleure Vente n° 2
Meilleure Vente n° 3
L'apprentissage coopératif
  • Baudrit, Alain (Author)

Articles similaires